Le calendrier des blogueuses #6

La C.o.n.f.i.a.n.c.e

***


  Hello les Amies,

Je vous retrouve aujourd’hui pour notre rendez-vous mensuel et désormais quotidien du calendrier des blogueuses, pour aborder le thème du mois de juin, à savoir : « la confiance ».

La confiance paraît bien souvent être un gros mot parce que généralement, je pense à l’aspect négatif… L’abus de confiance, le manque de confiance en soi, etc. Alors aborder ce thème avec vous est relativement compliqué mais je me lance !

Lorsque l’on parle de « confiance », je pense immédiatement à trois situations :
– D’abord, je pense « confiance en soi », qui n’est rien d’autre que le fait d’avoir conscience de sa valeur, d’avoir une certaine assurance quant à soi-même, ses capacités, etc. ;
– D’un autre côté, il y a la confiance en l’autre, qui intervient dans nos relations personnelles et intimes avec nos amis, notre entourage, en amour… Dans ce cas, je pense à la relation fondée sur une confiance réciproque et mutuelle.
– Enfin, il y a la confiance dans la vie. Dans ce cas, je pense surtout à la manière d’appréhender le futur, plus ou moins sereinement.

Ah la confiance… Si difficilement accordée, si facilement perdue ! C’est quand même un concept compliqué parce que je ne suis pas sûre qu’on soit totalement « maître » dans ce domaine. C’est vrai, choisissons-nous vraiment de faire preuve d’assurance envers nous-même ? Ou choisissons-nous à qui nous donnons ou pas notre confiance ? Je n’en suis pas si sûre (si toi aussi tu es philosophe à tes heures perdues, tape dans tes mains!).

Je vous avoue que c’est un thème du calendrier des blogueuses qui m’a posé quelques difficultés (et pour preuve, j’ai attendu le 30 juin, soit le dernier jour, pour réussir à vous sortir un article dessus…).

***


Chacune de ces trois manières d’envisager la confiance est plus complexe que l’autre.

Avoir confiance en soi est fondamental pourtant, ce n’est pas évident. Personnellement, je ne parviens pas à avoir une réelle et solide confiance en moi. C’est même une lutte au quotidien. Je doute systématiquement de tout un tas de choses et je ne suis jamais certaine d’être « capable » de faire ceci ou cela. Je suis ainsi faite que, quand bien même les faits me prouvent le contraire, je me pense systématiquement inapte. J’ai une tendance à m’auto-rabaisser que je n’explique pas et qui exaspère au plus haut point mon entourage.
Pour autant, dans la mesure où j’ai conscience de mes doutes et incertitudes, j’essaye de me forger un semblant de confiance en moi. Cela passe par le fait de prendre le temps de réaliser mes accomplissements ou dans le fait de positiver sur telle ou telle chose qui pourrait me faire douter. Si ça ne me permet pas d’affirmer clairement aujourd’hui que j’ai confiance en moi, cela me donne au moins les armes pour contre-balancer mon réel manque de confiance en moi. Ce n’est certes pas assez, mais c’est déjà plutôt pas mal. Et puis, le doute a du bon. Il pousse à se surpasser !

Pour ce qui est de la confiance en les autres… C’est un concept également complexe. Complexe parce que faire confiance à l’autre, qui par définition n’est pas nous-même, revient à s’exposer à un risque, une grande inconnue. Nous sommes nombreux, si ce n’est une grande majorité, à avoir pu apprendre par la manière forte que faire aveuglément confiance à une personne, en couple ou dans une relation amicale, n’est pas toujours une bonne chose. Pourtant, dans nos relations au quotidien, il est indispensable de faire un minimum confiance à certaines personnes, si ce n’est au moins une personne, sinon on ne partagerait pas grand chose avec les autres or c’est quasiment invivable. Nous sommes humains et nous vivons en société, avec les autres. Par nature, nous avons besoin d’un minimum de relations sociales basées sur un tant soit peu de confiance.
Compliqué ? Je vous l’avais dis !

***

« Ce que j’aurai perdu en faisant confiance aux autres se peut calculer ; mais ce que j’ai “gagné“ par le même moyen est inestimable » – Gilbert Cesbron

***

Le niveau de complexité ne s’arrange pas avec la question de la confiance en l’avenir. Comment faire preuve d’assurance face à l’une des choses les plus incertaines du monde : le futur. Surtout dans le contexte actuel. Où serons-nous dans cinq ans ? Que ferons-nous ? Aurons-nous accomplit certains de nos souhaits ou rêves ? Serons-nous heureux ? Et ça peut continuer infiniment.
J’en reviens à ma solution habituelle. En période de gros doutes, je regarde mes accomplissements en me disant que le meilleur reste à venir, tant que je me donne les moyens pour y parvenir. Et c’est ainsi qu’à défaut d’une réelle confiance dans la vie et le future, j’acquiert une once d’assurance.

***


Bref, pour la faire courte, je crois que la confiance c’est compliqué mais indispensable. Oserais-je parler de mal nécessaire ?
{Au cas où vous douteriez du fait que je trouve le concept de confiance « compliqué », j’ai un jeu pour vous : compter le nombre de fois que j’ai employé les termes « compliqué », « complexe », « difficile »… A croire que la confiance est leur synonyme dans mon monde !}

***


J’ai quand essayé d’aborder ce thème de la manière la plus simple possible et à travers ma propre expérience et ma vie, selon ma vision des choses. Globalement, voilà les pensées qui me traversent lorsqu’on mentionne le thème de la « confiance ». Et vous, quand on vous parle de « confiance », qu’est-ce qui vous vient immédiatement à l’esprit ?

***

***

Curly Hecstulï

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s