Fabriquer son déo naturel, bio et écolo en 10 minutes

 


***

  Hello les Amies,

Un matin, en sortant de la douche, je me suis retrouvée dans une situation assez délicate puisque… Je n’avais plus de déodorant. Bon, pas de panique, ce n’est pas comme s’il était 6 heures du matin et que je commençais le travail à 7 heures, pour une bonne grosse journée jusqu’à 17h. Dois-je en plus vous signaler que je vis dans un pays où la température moyenne tourne autour de 30 degrés ? Voilà voilà.

Bon, ne vous inquiétez pas, j’ai quand même eu l’idée d’utiliser mon astuce de grand-mère, consistant à prendre un peu de bicarbonate de soude et le frotter sous mes aisselles afin de neutraliser la transpiration et les éventuelles odeurs pour la journée. Mais entre nous, cette solution, aussi pratique, économique, biologique et avantageuse (et sauveuse de vie !) soit-elle, elle ne me convient pas complètement. Il faut le dire, je préfère avoir mon petit déo à appliquer après la douche plutôt que frotter du bicarbonate de soude tel quel. Attention, le bicarbonate de soude fait le job, je n’en contreviens pas, mais côté pratique et confort, ce n’est pas ce que je préfère. Faut dire que le côté application d’une poudre granuleuse sous les aisselles présente quelques inconvénients. Déjà, ce n’est pas pratique parce que si vous êtes comme moi (ou pas), vous n’en mettrez pas que sous vos aisselles mais un peu partout autour, et surtout par terre (super !). Ensuite, ce n’est pas le plus confortable puisque, comme je l’ai mentionné, c’est granuleux. Bien sûr il y a du bicarbonate de soude plus ou moins fin mais enfin… Bof bof. Bref, pour moi, c’est une solution de dépannage et c’est très bien comme ça (comprenez, je préfère que ça ne reste que du dépannage).

Et en même temps, parce que je suis casse-pied jusqu’au bout (mais disons simplement que j’aime les défis), je me suis dis que depuis le temps que je veux tester le déodorant fait maison, ce serait l’occasion parfaite pour le faire. Alors, j’ai testé !

IMG_5515
Copyrights : Curly Hecstulï

***

Pour la recette, rien de bien compliqué. Nous n’avons besoin que de quelques éléments, que vous avez sans doute déjà chez vous, à savoir :

IMG_5523
Copyrights : Curly Hecstulï

 

 

Du bicarbonate de soude : eh oui, mon cher ami de toujours est présent dans mon déodorant. Il a pour caractéristique de neutraliser les odeurs et d’être anti-inflammatoire ;

***

De l’huile de coco : encore une fois, on retrouve un ami qui va apporter sécurité par son action antibactérie

IMG_5518
Copyrights : Curly Hecstulï

nne et antifongique (on dit « merci huile de coco ! ») et hydratation, ce qui est plutôt appréciable si vous êtes une adepte du rasage et de manière générale, puisque les aisselles sont souvent une partie que l’on ne pense pas nécessairement à hydrater (du moins, c’est mon cas) alors même que c’est une zone où la peau est relativement fine et fragile (et du reste, c’est bien pour cela qu’elle est protégée par des poils) ;

***

  • De la fécule de maïs, qui est un absorbant naturel (cette fois-ci, on dit « adieu, la transpiration ! ») ;

***

IMG_5532
Copyrights : Curly Hecstulï

 

 

De la cire d’abeille : ce n’est pas non plus essentiel mais étant donné que je fais mon déodorant sous forme de stick (plutôt que dans un pot), j’ai besoin d’une matière apte à le stabiliser et à lui donner une certaine tenue. Même si ce n’est pas obligatoire, je vous recommande d’en utiliser (ou vous pouvez opter pour de la cire végétale pour une solution complètement végane) ;

***

***

***

IMG_5525
Copyrights : Curly Hecstulï
  • Et de manière totalement facultative, une huile essentielle. Mais attention, je ne dirais pas que cette huile essentielle peut être de votre choix. Avant de choisir, il faut vraiment se renseigner sur les propriétés de chacune, en sachant que si vous êtes enceinte, oubliez cet ingrédient. Bannissez-le carrément. Je peux d’ores et déjà vous déconseiller les huiles essentielles d’agrumes qui ont des propriétés photo-sensibilisantes. Personnellement, j’ai opté pour l’option de l’huile essentielle de Palmarosa, qui est recommandée dans la cosmétique en général et qui a des propriétés antifongiques et anti-transpirantes ce qui en fait un atout parfait pour un déodorant. Il y a également l’huile essentielle de Sauge sclarée qui peut être utilisée sans risque ou l’huile essentielle de Ciste. Par contre, attention à l’odeur. L’huile essentielle de Palmarosa a une odeur assez forte. Personnellement, je n’ai mis que quelques gouttes dans ma préparation. 

 


***

Côté matériel, il vous faut :


– Une petite balance de précision, assez pratique pour s’assurer des quantités, mais là encore ce n’est pas essentiel. J’ai laissé la mienne dans mon déménagement et pourtant mon déodorant se porte très bien. J’ai utilisé un système de dosage avec une cuillère à soupe (on fait avec les moyens du bord et ce n’est pas plus mal) ;
– Un récipient pour préparer votre mixture ;
– Eventuellement une casserole si vous choisissez l’option « bain-marie » ;
– Une cuillère ou un petit fouet ;
– Enfin, il vous faut un contenant. J’ai déjà ruiné le suspense en indiquant que je fais mon déodorant sous forme de stick (peut-être aurais-je dû indiquer un « spoiler alert » ?), mais que voulez-vous, je me laisse aller au papotage. Vous pouvez acheter des contenants vides mais personnellement, j’en avais déjà puisque, comme je vous l’ai dis en ouverture, je n’avais plus de déodorant, ce qui me laissait avec un contenant vide et donc prêt à être reconditionné (j’entends simplement nettoyé et remis en état, rien de bien farfelu, on se calme ; c’est juste que ça fait mieux de dire « reconditionné » que « nettoyé ») et réutilisé ! On fait bio, je vous ai dis. On recycle par ici !

IMG_5538
Copyrights : Curly Hecstulï

***

Ensuite, c’est là que l’on passe à la partie amusante et où l’on se prend pour un petit chimiste. Et rassurez-vous, si j’ai pu le faire, croyez-moi, vous y parviendrez aussi !

Prenez d’abord une portion de cire d’abeille : pour mon stick, 6 grammes (ou 3 cuillères à soupe) suffisent amplement. Vous la faites fondre au bain-marie ou au micro-ondes. Personnellement, j’opte pour la première méthode, la méthode douce, la méthode de l’amour, où on laisse à la matière le temps de fondre doucement, tendrement, délicatement et… Oui, je me perds à nouveau, pardonnez-moi.
Cela vous laisse le temps de prendre l’équivalent de 40 grammes d’huile de coco (ou deux bonnes cuillères à soupe) à faire fondre par la même méthode.
Vous mélangez les deux matières.

Ensuite, vous prenez 35 grammes de bicarbonate de soude et 20 grammes de fécule de maïs que vous aurez préalablement mélangé ensemble et vous ajoutez à la préparation petit à petit, doucement dans le mélange cire d’abeille/huile de coco.
Vous mélangez bien. Pour cela, vous pouvez même opter pour le fouet manuel mais sinon, un bon mélange à la cuillère suffit.

Enfin, si vous voulez mettre une huile essentielle (mais je rappelle que ce n’est pas nécessaire et surtout, que vous devez vous renseigner suffisamment avant), c’est le moment de rajouter une dizaine (ou moins, selon l’huile essentielle choisie) de gouttes.

IMG_5565
Copyrights : Curly Hecstulï

Et voilà, c’est prêt ! Enfin, pas totalement. Il suffit ensuite de laisser refroidir le tout. Personnellement, je verse ma préparation dans mon stick (en essayant de limiter les dégâts) et ensuite je le mets au réfrigérateur (comme je vous l’ai dis, j’habite dans un pays où il fait chaud donc je peux le laisser dehors pendant des heures en espérant qu’il refroidisse et finisse par durcir, ça sera compliqué –oui, ça sent le vécu… -).

 

IMG_5544
Copyrights : Curly Hecstulï

 

***

Une fois le déodorant devenu solide, il est prêt à être utilisé. Si vous avez opté pour la solution de le mettre dans un pot, il vous suffira de prélever un peu de matière et masser vos aisselles avec. Si comme moi vous avez choisis le stick (tapez dans vos mains !), vous avez opté pour la facilité puisque vous appliquerez le déodorant comme vous le faisiez habituellement.

Voilà qui achève cet article sur la fabrication de son déodorant naturel, bio et écologique (et économique !) en moins de 10 minutes. J’espère qu’il vous aura été utile. Surtout, si vous tentez l’expérience (ce que je vous recommande vivement), tenez-moi au courant ! Bisous les Amies et à bientôt pour de nouvelles aventures.


***

Curly Hecstulï

 

Publicités

3 réflexions sur “Fabriquer son déo naturel, bio et écolo en 10 minutes

  1. Il faut que j’essaye ça. Au fait, tu es abonnée à mon blog depuis quelques mois et je t’en remercie malheureusement suite à un transfert sur une autre plateforme, j’ai perdu mes abonnés donc si me suivre t’intéresse toujours tu peux le faire par mail directement sur le blog lovinit.fr. Je m’abonne au tien , jaime beaucoup

    Merci et belle journée
    Floriane

    J'aime

    1. Oui ! Quand tu testeras, surtout tiens moi au courant du résultat ! Tu es passée de quelle plateforme à quelle plateforme ? C’est dommage (et un peu idiot du coup). Je m’abonne sans souci 🙂
      Merci à toi ! Et à très vite.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s