Bye bye contouring, bonjour color correcting ?

Le « color correcting », la nouvelle tendance ?


 

***

  Hello les Amies,

Je reviens aujourd’hui avec un article, comment dire… Eh, vous verrez vous-même. Je ne sais vraiment pas comment le caractériser alors allons-y.

Les Amies, l’heure est grave. Il est des modes que je ne comprends pas toujours et je crois que la tendance émergente que je m’apprête à vous présenter en fait partie. Depuis quelques années (2012 pour être précise), on nous rebat les oreilles avec le contouring et sa technique (en grande partie venue avec le clan Kardashian). Jusque là, ça va, je ne vous apprend rien et même si vous ne maîtrisez pas l’art du contouring, vous savez au moins ce que c’est ou en tout cas, vous en avez entendu parler. Soit ça plaît et on devient adepte, soit on trouve que c’est « too much » et on laisse de côté mais en soi, on comprenait l’idée : redonner une certaine dimension au visage, accentuer certains trains et en masquer d’autres par effet d’illusion. Ok, on suit toujours.

Ensuite on a eu droit au rajout d’autres techniques, toujours plus complexes et parfois assez farfelues. Là, je parle du « baking« , du « strobing » ou même le « clown contouring » (alors là, les mots me manquent…). Ça se complique, on n’est plus trop sûr de suivre mais on s’accroche encore. Soit.

Eh bien tenez-vous bien les Amies parce que non content de toutes ces techniques plus élaborées les unes que les autres, aujourd’hui, le monde a trouvé une nouvelle manière de remodeler nos visages en faisant apparaître une nouvelle tendance : celle du « color correcting« . À l’origine de cette idée se trouvent deux youtubeuses (Nicol Concilio et Tiana Cosmetics). Le but semble être de remodeler son visage (l’idée de base reste la même) en utilisant toutes les couleurs de correcteurs qui existent. C’est donc encore une fois, la technique qui change. Bon, pourquoi pas.

***


Minute info :

Je veux juste revenir un instant sur les bases de la correction du teint. Le correcteur vient cacher les imperfections.roue couleur

Pour comprendre comment on utilise les correcteurs de couleur, il faut savoir qu’on utilise la couleur opposée à l’imperfection que l’on souhaite cacher pour la neutraliser et, a fortiori, la masquer. Compliqué ? Ok, un schéma et exemple. Si vos cernes tirent plutôt sur le violet, optez pour un correcteur jaune ; si elles sont plutôt bleutées, prenez pour un correcteur orange ; si vous voulez cacher des rougeurs et boutons, utilisez un correcteur vert sur la zone en question ; si vous souffrez d’hyper-pigmentation par endroits, ou que vous avez des zones assez sombres (par exemple autour de la bouche), optez pour un correcteur rouge/orange.

Après, il vous suffira d’appliquer votre fond de teint comme vous le feriez à votre habitude. Faites attention à ne pas « déplacer » votre correcteur lors de l’application du fond de teint. Préférez plutôt tapoter ce dernier par dessus le correcteur. La couleur de l’imperfection sera neutralisée par le correcteur et ainsi, grâce à votre fond de teint, vous obtiendrez un teint unifié.

Je tiens tout de même à souligner que le correcteur n’est pas obligatoire et que si vous avez de simples petites imperfections très discrètes, l’anti-cernes est amplement suffisant pour les masquer. Le correcteur de couleur est plutôt utilisé pour masquer des imperfections assez marquées.

***


***

color-correcting-makeup-2
Instagram : Nicolconcilio

Maintenant que tout cela est clarifié, je vous avoue (si ça ne s’est pas encore ressenti tout au long de mon article) que je reste assez perplexe face à cette nouveauté qu’est le « color correcting« . C’est nouveau sans l’être réellement puisqu’on a l’habitude de recourir aux correcteurs de couleur pour neutraliser les imperfections. Je ne comprends pas bien l’intérêt de se faire ressembler à un arc-en-ciel en posant une couche de plusieurs couleurs ici et là sur notre visage. Je trouve que c’est se compliquer la vie, surtout qu’en principe, nous n’avons pas besoin de tout ça. Le but du correcteur est de corriger (surprise !) or les blogueuses à l’origine du concept disent qu’elles utilisent du correcteur sur des zones où elles pourraient avoir des choses à corriger. L’imperfection n’est pas là, mais elle pourrait arriver. Alors, qu’est-ce qu’on corrige exactement ? Une probabilité ? Je maintiens : je ne vois pas l’intérêt sauf si c’est juste pour le plaisir, pour s’amuser. Après tout, pourquoi pas ?

Pour continuer dans l’élan, d’autres vloggueuses ont décidé de participer à cette tendance en y ajoutant leur propre marque et vous proposent ainsi de recourir à des rouges à lèvres rouges et oranges pétant comme correcteur anti-cerne. Là encore, je comprends l’idée : utiliser les teintes orangées pour neutraliser les zones sombres avant l’application du fond de teint. Ma question est simple : pourquoi ne pas tout simplement utiliser un correcteur prévu à cet effet, d’autant qu’aujourd’hui il y en a énormément, de très bonne qualité et à petit prix. Alors est-ce que c’est une solution de dépannage (auquel cas, je peux comprendre ; on fait avec les moyens du bord) ou est-ce également une autre tendance qu’on essaye de nous sortir… Je l’ignore.

En bref, le color correcting est une nouvelle tendance qui semble émerger petit à petit et qui pourrait succéder à, voire remplacer carrément, la mode du contouring. Personnellement, je reste assez sceptique en me disant que c’est beaucoup de complications pour pas grand chose au final (ben oui, puisque le correcteur doit être convenablement estompé pour ne pas ressortir…). M’enfin, comme je l’ai dis plutôt, il est des modes que je ne comprends pas très bien. Ça ne veut pas dire pour autant qu’elles ne valent pas la peine d’être testées.

Je me demande quand même si nous sommes plusieurs à être perplexe face à ce concept ou si je suis l’une des rares à ne pas y comprendre l’intérêt. Et vous les Amies, que pensez-vous de cette nouvelle tendance ? Surtout, surtout, dites moi si vous comptez vous y mettre ! Je serais curieuse de comprendre le côté révolutionnaire de cette pratique.

Quant à moi, je doute que je testerai, mais enfin comme on dit, il ne faut jamais dire « fontaine, je ne boirai pas de ton eau ». Nous verrons bien. C’est sur ces paroles que je vous quitte et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures. Bisous les Amies.

***


Curly Hecstulï

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s